Pendule au char de Vénus

Pendule au char de Vénus

Pendule au char de Vénus

Origine et date: 
époque 1er Empire
Cette pendule provient probablement de l’Hôtel de Brienne, ancienne résidence de Madame Mère à Paris (qui abrite aujourd’hui les bureaux du Ministère des Armées).
Artiste(s): 

Cette pendule représente Vénus. Quels sont les éléments décoratifs qui illustrent ce thème ?

 Elle représente la déesse de l’amour assise sur son char tiré par deux cygnes guidés par un petit Amour. A l’arrière se tient Adonis, fils du roi de Syrie Théias, qui fut recueilli à sa naissance par Vénus et dont celle-ci, séduite par sa beauté, tomba amoureuse. Le mouvement de la pendule est inséré dans la roue du char, dont les rayons marquent les heures. L’épisode illustré dans cette pendule représente l’instant où Adonis s’apprête à partir à la chasse (cor de chasse sur l’épaule et chien à ses pieds). Celle-ci lui sera fatale , il y perdra la vie, attaqué par un sanglier. Vénus obtiendra de Jupiter qu’Adonis puisse passer la moitié de l’année aux enfers et la moitié de l’année sur terre. Ainsi ce mythe lié au cycle solaire et des saisons est tout à fait approprié à un instrument de mesure du temps. Plusieurs symboles de l’amour sont représentés en dehors même de la déesse : petits Amours forgeant et façonnant des flèches sur le socle, colombes, cœurs, Amour conduisant le char.

Sa présence dans la chambre de l’Impératrice est-elle logique et quels sont les motifs qui se retrouvent dans l’ameublement de la pièce ?

Les thèmes de la beauté et de l’amour sont plus particulièrement réservés aux ameublements féminins. Les cygnes s’accordent avec ceux du lit de l’Impératrice et à ceux du tapis.